Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 16:29

Frédéric  ROCHE

 

 

Le Hussard déserteur ou le Hussard sur le "toi".

Nous savions bien mourir dans la cavalerie,
Cadenettes graissées, sabre au clair et  chargeant,  
Sur nos hongres fougueux   à travers la prairie,  

Pour un morceau de plomb, ou un hochet d'argent.                                                                                                                                                                                 

Nous étions le tourment des maris de province,
Serrés dans nos dolmans aux dorés brandebourgs
Leurs femmes rougissaient en espérant la pince
De la taille à la fesse aux marchés des faubourgs.

Ils médisaient de nous, nous appelaient bravaches,
Traineurs de sabre aussi, des refrains rebattus,
Qui nous laissaient de marbre et nos grosses moustaches
Faisaient capituler d'héroïques vertus.

Ils étaient guillerets quand nous partions en guerre,
Et de leurs huit-reflets, après un bon repas
Nous saluaient bien bas et la lippe vulgaire,
Marmonnaient :" Ô mon Dieu, qu'ils n'en reviennent pas."

Nous savions bien mourir dans la cavalerie...
Aujourd'hui j'ai pensé qu'on se battrait sans moi,
J'ai sur le coeur un pli plein de friponnerie,
La mairesse m'écrit -:" Je veux mourir sous toi."

Partager cet article

Repost 0
Published by AixHorizon
commenter cet article

commentaires